Le banc d’orfèvre : L’électeur de Saxe PDF, EPUB

Le 9 mars 1566, Tintoretto reçut 250 ducats pour le travail.


ISBN: 2711859177.

Nom des pages: 119.

Télécharger Le banc d’orfèvre : L’électeur de Saxe gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Aucun des princes allemands de la Renaissance ne posséda une collection aussi riche en instruments scientifiques et techniques qu’Auguste de Saxe (1526-1586). Fasciné par la technologie et les arts mécaniques qu’il pratiquait lui-même, l’Electeur de Saxe rassembla plus de 7 000 outils grâce au concours d’artisans et d’inventeurs virtuoses, au premier rang desquels figure Leonhard Danner (1507-1585) de Nuremberg. C’est lui qui imagina pour l’Electeur ce magnifique banc d’orfèvre ou « banc à tirer » (Ziehebanck) qui fut inventorié en tête des collections d’outils saxonnes et constitue aujourd’hui l’une des oeuvres phares du musée national de la Renaissance. Objet d’apparat mais également d’usage, outil à tréfiler, le banc d’orfèvre suscitait jusqu’ici bien des interrogations. Si son origine prestigieuse et son admirable décor de marqueterie et de métal gravé justifiaient pleinement une étude approfondie, la complexité de ses mécanismes pouvait décourager conservateurs et historiens. Une approche pluridisciplinaire s’est donc révélée nécessaire pour comprendre son fonctionnement et le rendre accessible, grâce à un travail de médiation multimédia, à un public non initié. Piloté par le musée en partenariat avec l’Ecole nationale d’Ingénieurs de Metz (ENIM), le projet a mobilisé de nombreuses personnalités : ingénieurs, conservateurs spécialisés dans les arts du métal et l’histoire des sciences et techniques, conservateurs des musées de Dresde, restaurateurs (bois et métal), orfèvres… ce livre est né de la complémentarité de leurs approches.

Ce jour les factures ont été trouvées contre Charnock, roi, et. Des dames et des messieurs richement vêtus sont assis à une table avec des cruches, des assiettes et des vases à fleurs dans une salle de banquet ouverte festonnée. On pensait autrefois que le portrait de Philadelphie était une réplique signée de celui du Victoria and Albert Museum, mais il a récemment été revendiqué comme original.

M. Bates et M. Craggs sont libérés de la tour. Le dimanche 14 septembre, Clars proposera une console rectangulaire créée par cet artiste de renom. Ce jour-là, les lords ont lu des papiers remis par le secrétaire. Il y a des lettres en ville qui disent monsieur Lambert Blackwell.